logo

 

Laissez-nous votre email
pour recevoir notre newsletter :

 


Fermer

logo
     Se connecter
     Se connecter

Articles en accès libre
1. Choisissez un n° 2. Puis un article
Articles en accès libre
1. Sélectionnez un numéro
2. Choisissez un article en accès libre
Actualités des bus et autocars
Actualités des bus et autocars

Recevoir notre Newsletter

5 octobre 2020 - (51399)

TRANSPORT DE VOYAGEURS

La température monte chez les autocaristes, oubliés du « Plan de relance tourisme »

Le collectif des autocaristes indépendants, qui avait organisé à deux reprises des manifestations avec des autocars à Paris pour se faire entendre, a tenté de défendre sa positon auprès des ministres des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, et des Petites et moyennes entreprises, Alain Griset. Rencontre « décevante » estime Antonio Faria, gérant de Monddia France Paris. Le collectif a donc décidé de lancer une mobilisation générale baptisée « Sauvons le tourisme » : « La coordination nationale des collectifs indépendants vient d'être créée pour contribuer modestement à coordonner l'ultime mobilisation de la dernière chance avant la disparition voulue et programmée de nombre d'entre nous par le gouvernement, les organisations professionnelles "représentatives", les banques et les assurances ». Le collectif affirme que le plan de relance du gouvernement privilégie le transport ferroviaire qui bénéficiera de 4,7 milliards d'euros au détriment de la route et de souligne : « Le soutien apporté par le gouvernent à Air France et à la SNCF est massif, celui aux TPE et PME du TRV, très insuffisant. Le transport public bénéficie d'une aide de ''compensation'' de 425 millions d'euros en 2020 versé à Ile-de-France Mobilités et 700 à 980 millions d'euros en 2021sous forme d'avance remboursable sur seize ans ». Les autocaristes souhaitent aussi pouvoir bénéficier des appels d'offres pour assurer la continuité du service public dans le cadre des substitutions SNCF. Ils demandent la nomination d'un médiateur et d'être reçus par le Premier ministre. Une première réunion est prévue à Gennevilliers chez les autocars Chaumont et une mobilisation nationale est prévue le 12 octobre 2020 s'ils ne reçoivent pas de réponse positive a leurs revendications...

Antonio Faria, gérant de Monddia France Paris et membre du collectif « Sauvons les autocars » (photo Gilbert).

Antonio Faria, gérant de Monddia France Paris et membre du collectif « Sauvons les autocars » (photo Gilbert).

Manifestation des autocaristes le 18 mai sur le Périphérique parisien (Photo Giraud / X D.R).

Manifestation des autocaristes le 18 mai sur le Périphérique parisien (Photo Giraud / X D.R).

Partager
Antonio Faria, gérant de Monddia France Paris et membre du collectif « Sauvons les autocars » (photo Gilbert).
Antonio Faria, gérant de Monddia France Paris et membre du collectif « Sauvons les autocars » (photo Gilbert).
Manifestation des autocaristes le 18 mai sur le Périphérique parisien (Photo Giraud / X D.R).
Manifestation des autocaristes le 18 mai sur le Périphérique parisien (Photo Giraud / X D.R).